Communication pacifique – rôles au sein du groupe

Pendant la période d’échanges de rôles au sein de notre groupe suite aux blessures de Zenci (voir sur ce site les articles « Une blessure – un moment de cohésion – parties 1 à 4 »), Tao avait eu l’occasion d’approfondir ses compétences et d’assumer lui-même le rôle consistant à gérer les interactions avec les chiens étrangers que l’on rencontrait, rôle qui était principalement rempli par Zenci auparavant.

Maintenant que Zenci est guérie et pourrait donc reprendre son rôle, Tao n’a pas envie d’abandonner complètement sa propre contribution car c’est un rôle qui lui donne également pleine satisfaction.

Il y a donc maintenant un espace de discussion et de concertation entre eux. Tao demande régulièrement à Zenci d’aller gérer l’interaction lui-même. Zenci accepte que Tao gère une partie des interactions, mais Tao doit de son côté démontrer qu’il est apte à le faire correctement. C’est-à-dire qu’il ne s’agit pas d’avoir des réactions qui pourraient mettre le groupe en danger.

Dans cette vidéo, on voit Tao qui assume très bien sa responsabilité. Pas loin de nous, il y a 2 chiens. Tao indique clairement à Zenci que c’est lui qui va aller gérer l’interaction, ce qu’il fait ensuite très bien en répondant aux chiens qui aboient par une communication pacifique. Il urine et continue ensuite à marcher de côté et avec la tête basse.

Les événements de la vie permettent toujours une évolution. Les blessures de Zenci ont permis dans notre cas à Tao d’apprendre à assumer une responsabilité importante, apprentissage qu’il poursuit jour après jour. Au lieu de répondre à certaines provocations d’autres chiens dans certaines situations, ou de vouloir chasser un « intrus » dans d’autres, il adopte à présent une communication beaucoup plus posée et consciente. Il gagne donc ainsi plus d’estime de la part de Zenci, qui à son tour est plus ouverte à lui laisser occuper l’avant de la scène dans les interactions. Quant à elle, elle apporte sa contribution non moins importante en communicant de façon pacifique à l’arrière-plan, en reniflant, en marchant lentement, etc.

 

Publicités
Publié dans Articles | Tagué , | Laisser un commentaire

Une promenade quotidienne ou pas ?

Vous êtes nombreux à me demander si la promenade doit être quotidienne. Ma réponse est : idéalement oui. Mais j’ai envie d’ajouter qu’il n’y a pas que la quantité ; la qualité de la promenade joue également un rôle.

Quels ingrédients devraient idéalement être présents lors de la promenade ?

  • La variété : cela consiste à faire régulièrement des promenades différentes afin de satisfaire la motivation d’exploration de votre chien (et la vôtre 😛 ), afin d’offrir à votre chien la possibilité de découvrir de nouvelles odeurs, de faire de nouvelles rencontres, afin d’enrichir votre éventail d’expériences à tous les 2, … Pour varier, il ne faut pas forcément aller loin. Nous allons par exemple plusieurs fois dans le même bois ou dans les mêmes champs, mais nous changeons les itinéraires de balade au sein de ceux-ci. Parfois on suit les sentiers, parfois on fait du sous-bois ou du « hors-piste ». Parfois on fait une boucle au sein même du bois, parfois on fait une boucle en commençant dans le bois et en rentrant à la voiture par la route.
  • La longueur : elle est différente pour chaque chien, mais chaque chien devrait idéalement explorer le monde extérieur au minimum 1h30 par jour (répartie ou non sur plusieurs fois). Pour certains 1h30 paraîtra très long, pour d’autres cela paraîtra très court 🙂
    Pour ceux à qui 1h30 paraît long : 1h30 ne veut pas nécessairement dire que vous devez être actif pendant 1h30. La promenade comprend aussi des moments de jeu, d’exploration calme, des moments de repos, etc. L’important est que vous et votre chien sortiez des murs de la maison, que vous vous aériez l’esprit et que vous ayez l’opportunité de rencontrer le monde extérieur en tant que groupe. Il est tellement important de prendre le temps pour ce dernier point. En effet, c’est dans la rencontre avec le monde extérieur que vous exprimez votre identité de groupe, que vous trouvez la place et le rôle de chacun au sein de votre groupe, et que votre groupe devient plus soudé et plus stable.
    Pour ceux à qui 1h30 paraît court : génial ! Explorez le monde avec votre chien plus longuement et profitez 🙂
  • La liberté : idéalement chaque promenade devrait à un moment offrir la possibilité à votre chien de vivre son expérience en liberté. Rappelons que liberté ne signifie pas anarchie 🙂 Si votre chien n’est pas capable de gérer sa liberté, la promenade pourrait devenir un espace d’apprentissage au sein de votre relation dans le but d’évoluer ensemble vers davantage de liberté.
  • Votre présence : la promenade devrait être un moment où vous êtes ensemble. On dispose de suffisamment de temps sur une journée pour utiliser notre gsm ou pour être absorbé par nos pensées. La promenade peut devenir le moment où nous vivons l’instant présent et où nous nous émerveillons de la présence de l’autre et de ce qui nous entoure.
  • Le dialogue : la promenade devrait être un moment de dialogue. On se concerte pour le choix de l’itinéraire, des activités, de la rapidité à laquelle on marche, … Bref, la promenade stimule à mon sens l’ouverture d’esprit.

Votre question à ce stade va être de savoir si votre chien ne va pas en souffrir si un jour vous êtes dans l’incapacité de lui proposer une promenade ?

J’ai envie de dire que si votre groupe est stable et soudé, et inclut donc le souci du bien-être de tous ses membres (chien(s) et humain(s)), un jour sans promenade de temps en temps ne devrait pas être une catastrophe 🙂
Je veux dire par là que les chiens vivent toutes les expériences avec nous, que nous le voulons ou non. C’est-à-dire que si nous avons un souci, une douleur, ou que sais-je, notre chien le sent (par les odeurs qui émanent de nous, par nos micro-mouvements, …) et le perçoit à sa façon. Si nous choisissons de partager avec lui cet événement (douleur, souci, etc.) par notre – vraie – présence, le chien adaptera son niveau d’énergie. Il ne comprend pas les choses de façon rationnelle comme nous, humains, mais de par son espèce, il contribue de façon naturelle au retour de l’équilibre au sein du groupe.

Donc, comme pour tout, vivez vos responsabilités avec joie tout en écoutant votre chien et vous-même.

Belles promenades enrichissantes 🙂

Publié dans Articles | Tagué , | 3 commentaires

Conférence en ligne « Créer un monde qui respecte le chien »

Inscription : https://attendee.gotowebinar.com/register/4460944468709754625

Programme de la conférence :

– Propager le véritable amour du chien
– Dogme ou ouverture d’esprit
– Une histoire de boîtes
– L’éducation positive/cognitive est …
– Être un vrai compagnon de vie d’un chien, c’est …
– Les méthodes coercitives, c’est …
– Les 4 ingrédients
– Cynophilomanie
– Chacun fait ce qu’il peut
– Compromis
– Communication et influence
– Le pouvoir de l’incohérence
– L’inclusion

Cette conférence s’adresse aussi bien aux professionnels travaillant avec les chiens et leurs humains qu’aux « simples » compagnons de vie humains de chiens. Pour ces derniers, il est conseillé d’avoir déjà suivi des cours ou conférences chez moi, ou d’avoir déjà développé une certaine ouverture d’esprit en matière de relation homme/chien.
Un enregistrement sera prévu pour les personnes ne pouvant pas suivre la conférence en direct (il est par contre nécessaire de s’inscrire avant la date de la conférence pour bénéficier de ce tarif).
Prix : 20 euros

Inscription : https://attendee.gotowebinar.com/register/4460944468709754625

Publié dans Articles, Mon chien + moi = 1 | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Concertation

Lorsque des chiens ayant développé une amitié se retrouvent régulièrement dans des expériences enrichissantes et présentant des défis stimulants, la concertation devient naturelle dans les nouvelles situations rencontrées. On se concerte pour déterminer comment on procède face à une situation, pour décider ensemble qui fait quoi et comment, parfois pour ajuster certaines choses, etc.

On sort ainsi du cliché selon lequel le chien devrait uniquement être en concertation avec son compagnon de vie humain, ignorant tout le reste. Cette concertation entre le chien et son compagnon de vie humain est bien entendu toujours présente – peut-être même plus qu’auparavant – mais elle fait partie d’un tout, d’un ensemble au sein duquel chacun (humains et chiens) a son mot à dire et son rôle à jouer dans chaque situation.

Si vous souhaitez recevoir dans votre boîte mails les nouveaux articles, de nouvelles explications sur des moments de communication, et bien plus encore, inscrivez-vous aux mises à jour en introduisant simplement votre adresse mail en haut à droite sur ce site 🙂

Publié dans Articles, Mon chien + moi = 1 | Tagué , , | Laisser un commentaire

Moment de communication

Tous les chiens ne se frottent pas contre l’humain par pur désir d’affection. Parfois, c’est juste une stratégie de communication mise en place et visant l’attention d’un autre chien … 

Picasso (en haut sur la photo) défiait Falco de venir lui prendre son bâton. Falco, acceptant le défi mais ne voulant pas se mesurer de façon directe à Picasso, a choisi de venir se frotter contre la compagne humaine de Picasso, parvenant peut-être ainsi à déplacer celui-ci de son centre d’intérêt et se donnant de cette façon la possibilité d’accéder au bâton.

Imaginez-vous un peu l’interférence et la dissonance que nous causons lorsque nous caressons un chien de façon inconsciente, convaincus d’avoir été « l’élu » de son affection, ou encore lorsque nous incitons nos chiens de façon tout aussi inconsciente à « aller jouer » avec un autre chien …

Publié dans Articles | Tagué | Laisser un commentaire

Une blessure, un moment de cohésion (partie 4)

Les blessures de Zenci sont maintenant refermées et le processus de cicatrisation continue son cours.
Je suis ravie que l’on ait pu vivre tous les 3 cette expérience en tant que groupe, en tant que famille, en pleines présence et conscience.

En cas de blessure – ou de maladie – on se retrouve toujours devant les choix « fatidiques » d’administrer des produits chimiques agissant de façon ponctuelle ou de se tourner vers des solutions alternatives préconisant le cadre holistique, de faire ou d’écouter, de contrôler ou de soutenir.

Dans le cas de blessures ouvertes et profondes, l’idée reçue préconise l’administration d’antibiotiques, et il est parfois difficile, face à l’inquiétude des personnes qui nous entourent, de prendre la décision de les écarter. Je crois que face à un tel choix, il est absolument nécessaire de faire une pause, de nous recentrer et de nous mettre véritablement à l’écoute de l’autre membre de la famille afin d’avoir une idée claire de ses besoins spécifiques à ce moment-là, et d’ensuite prendre notre responsabilité en conscience et confiance, et avec la présence nécessaire qu’implique notre choix.
Les circonstances ayant fortement aidé et ayant été en mesure de reporter quelques rendez-vous à des moments opportuns afin de pouvoir offrir les soins nécessaires à Zenci, et étant en outre accompagnée par un vétérinaire très compétent, il m’a été naturel et aisé d’opter pour les remèdes naturels et alternatifs, n’envisageant nullement la question des antibiotiques.
Les remèdes choisis spécifiquement pour Zenci à ce moment-là ont permis de soutenir l’ensemble de son organisme, créant ainsi un espace aux blessures locales pour entamer leur processus de guérison.

A un certain moment du processus de guérison, Zenci a commencé à se lécher de façon plus fréquente et plus intense, et c’est là que nous avons rencontré une nouvelle possibilité de vivre ensemble cette expérience, augmentant la capacité d’écoute et de concertation.
En effet, certains moments de léchage sont favorables à la guérison, d’autres sont une expression de l’état émotionnel lié à la blessure et aux inévitables limites qui l’accompagnent.
Là aussi, on a le choix de recourir à des outils extérieurs (collerettes, bandages, …) ou de voir cette difficulté comme une possibilité d’augmenter notre capacité d’observation et d’écoute.
Ne pouvant pas être présente 24h/24 aux côtés de Zenci, j’ai dû recourir à la collerette dans mes moments d’absence. Mais en ma présence, j’ai opté pour le fait de vivre ensemble cette expérience, sans aucun recours à des outils extérieurs. Et j’y ai découvert d’autres subtilités de Zenci 
Le fait d’observer son chien dans des moments difficiles tels que celui-là affine notre écoute et nous pousse à une présence plus authentique. En effet, j’ai appris à observer quand elle léchait ses blessures de façon à faciliter la guérison, et quand elle le faisait en tant qu’expression d’un déséquilibre émotionnel lié à la blessure et à ses limites.
En lui offrant ma présence, j’ai exploré et découvert quand il était opportun de la laisser lécher pour qu’elle retrouve d’elle-même un équilibre émotionnel, et quand mon soutien et une concertation étaient nécessaires pour y parvenir.

Toute cette expérience – avec bien entendu Tao à nos côtés – m’a confirmé une nouvelle fois que si l’on veut véritablement former un groupe, une famille, avec notre chien, les expériences et les difficultés se vivent TOUJOURS ensemble.
Qu’elles soient positives ou difficiles, toutes les expériences que nous rencontrons et vivons créent en nous un espace où nous pouvons découvrir d’autres facettes subtiles de l’écoute et de l’entente, nous rendant à chaque fois de meilleurs compagnons de vie au sein de notre famille, et indirectement probablement aussi de meilleures personnes dans un cadre extérieur à la famille …

Publié dans Articles, Mon chien + moi = 1 | Tagué , , , | Laisser un commentaire

La guérison

La notion de guérison est souvent associée à un processus consistant à faire refonctionner le corps comme il est censé le faire. Mais la guérison ne concerne pas uniquement le physique. La véritable guérison trouve ses bases dans la conscience. C’est une énergie qui circule aussi bien dans le corps que dans l’esprit.
Plus l’expression et la réalisation de soi sont possibles, plus la capacité de guérison est grande.

Publié dans Articles, Mon chien + moi = 1 | Tagué , , | Laisser un commentaire