La force de l’expressivité – partie 2

Lien vers la première partie : https://dogbalance.net/2016/08/26/la-force-de-lexpressivite-partie-1/

Une aventure vécue pleinement demande une grande concentration, mais surtout une présence et une implication particulières.
Notre défi en tant que compagnon de vie d’un chien est de vivre nos moments pleinement, en contrôlant du mieux que l’on peut la direction dans laquelle on va, en nourrissant et en soutenant notre chien dans son évolution, et en évoluant nous-mêmes en même temps. Nos chiens et le voyage en soi nous offrent des occasions infinies de le faire.

Il est impossible de réaliser un travail parfait ou de réussir à faire à tout moment LA chose juste et exacte. Il semble que ce soit plus une quête ou une recherche qu’une destination …

La perfection n’existe pas, quelle que ce soit la signification que ce mot peut avoir lorsqu’on parle du rôle de compagnon de vie d’un chien.
Ce qui compte, c’est que nous soyons authentiques et que nous apprécions et valorisions nos chiens et nous-mêmes avec toute notre volonté, et que notre intention soit en tous les cas et à tout moment de ne pas nuire et de contribuer à l’évolution commune.

Le rôle de compagnon de vie d’un chien est loin d’être une tâche facile. Cela veut dire se connaître soi avant tout, et entreprendre ensuite un travail dans l’espace au sein duquel notre vie intérieure rencontre celle de notre chien.
C’est particulièrement difficile étant donné que nous vivons dans une société où notre seuil d’attention baisse facilement et où notre esprit a tendance à se laisser distraire aisément.

La pratique de la méditation aide à maintenir un équilibre et une certaine lucidité face aux défis, et elle constitue une base solide afin d’affronter les difficultés quotidiennes.
Le fait de trouver chaque jour un moment de sérénité aide à être plus calme et plus équilibré au quotidien, à clarifier et à amplifier notre champ de vision, à être plus conscient de ce qui est vraiment important et à continuer de choisir de vivre avec cette conscience.

La conscience à laquelle j’aspire tout au long de la journée dans mes différentes activités génère une sensibilité attentive à l’égard du moment présent et m’aide à maintenir une certaine ouverture de cœur et une clarté d’esprit afin de réussir à voir mes chiens tels qu’ils sont, à reconnaître qu’ils ont besoin de moi dans certaines circonstances, et à être plus authentiquement présente dans les moments que nous partageons ensemble. Elle permet également de leur proposer des solutions, ou en tous les cas des alternatives qui résonnent davantage avec leur perception du monde, avec leurs désirs et motivations intérieurs et avec leur subjectivité, qui peuvent alors trouver la voie de l’expressivité qui est en harmonie avec leur évolution.

Pratiquer la méditation ne veut toutefois pas dire que je suis toujours calme ou pleinement présente. Il y a beaucoup de moments où je ne le suis pas ! Cela ne veut pas dire non plus que je sais toujours exactement quoi faire ou que je ne me retrouve jamais dans un état temporaire de confusion. Toutefois, le fait de développer davantage ma conscience m’aide à voir des choses que je n’aurais pas pu voir sans elle, et à faire des pas, petits certes, mais néanmoins importants et décisifs, que je n’aurais pas pu faire autrement.

Chaque moment difficile porte avec lui le potentiel de m’ouvrir les yeux et le cœur. A chaque fois que je parviens à comprendre quelque chose de mes chiens, j’apprends aussi quelque chose sur moi, et cette nouvelle découverte me sert alors de guide.

Si je suis capable de démontrer accueil et empathie quand mes chiens souffrent ou sont en difficulté, si je réussis à accueillir des comportementaux que mes chiens peuvent manifester et qui me paraissent contradictoires ou irritants, la force assainissante de l’amour inconditionnel et authentique me guérit et les nourrit à la fois. Au fur et à mesure qu’ils évoluent, j’évolue aussi. Dans l’aventure de la Vie, nos évolutions sont indissociables.

Au lieu d’être un obstacle, ma sensibilité est devenue une force avec laquelle j’ai appris à coopérer ; je l’invite à présent à participer activement au voyage. J’ai appris à utiliser mon intuition et mes émotions pour tenter de voir au cœur de toute situation qui se présente à moi. Dans cette tentative, il est essentiel pour moi de voir les choses à partir de la perspective de mes chiens. Ce travail intérieur se révèle être très puissant ; chaque fois que je choisis d’être attentionnée plutôt que de m’énerver, de comprendre plutôt que de juger, d’accueillir plutôt que de refuser, mes chiens deviennent à chaque fois un peu plus riches et un peu plus forts.

L’évolution vers une plus grande sagesse et une plus grande authenticité augmente lorsque l’on ajoute explicitement un aspect conscience à notre expérience. Sur le long terme, on peut apprendre à discerner de manière plus profonde qui sont nos chiens et de quoi ils ont besoin, et à prendre des initiatives dans le but de trouver des façons adéquates de soutenir leur subjectivité et d’alimenter leur évolution et leur développement. On peut également apprendre à interpréter leurs multiples signaux qui peuvent parfois nous paraître énigmatiques, et à avoir de plus en plus confiance en notre propre capacité de réagir de manière adéquate.

Etre le compagnon de vie d’un chien devient ainsi une expérience qui vient du plus profond de nous-mêmes.

Cette manière de vivre cette aventure construit la véritable confiance qui nous soutient tout au long de la vie commune. J’accorde d’ailleurs beaucoup d’attention au maintien de cette confiance et des émerveillements consolidés au fil des années de grande implication émotionnelle et physique.

Même si les aspects de l’aventure sont tellement nombreux que je ne peux pas tous les aborder dans mes articles, j’espère que le fait de décrire des parties du processus intérieur permet de transmettre la richesse de l’expérience et le potentiel d’évolution et de changement intérieur qu’offre l’expérience d’un compagnon de vie d’un chien …

Publicités
Cet article, publié dans Articles, Meditation, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La force de l’expressivité – partie 2

  1. Mathieu Jacqmin dit :

    Bonjour,

    Très bel article et surtout, très belle manière de « fonctionner »/ »vivre ». Vous êtes admirable.

    Bonne journée,

    Mathieu

    Blog: http://lepeuplecanin.overblog.com/ Facebook: Le peuple Canin Youtube: Le peuple Canin

    [X]

    ________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s