La force de l’expressivité – partie 1

Mercredi matin, 8h10. Je pars en promenade avec Tao quand dès le premier coin de rue, on croise un chien avec qui la communication se passe toujours de façon houleuse. L’autre chien a un niveau de réactivité très élevé à la simple vue de Tao, qui, quant à lui, éprouve des difficultés à trouver des alternatives sereines lorsque l’autre chien le fixe et se lance sur la laisse en grognant.

Mais mercredi, c’était différent. A travers la laisse, sa posture, son regard, et à travers tout ce qui constitue l’échange quasi permanent de nos émotions, je sentais que Tao se trouvait dans un état de zénitude presque total et qu’il était prêt à partager avec moi un nouveau bout d’aventure, ce pas qui nous rapprocherait encore un peu plus de cet état de sérénité et de bien-être absolu et tant convoité …

 

Revenons quelques mois en arrière. Tao ayant au fil des mois fortement développé sa motivation de compétition vis-à-vis de ses congénères après avoir subi une agression traumatisante, rencontrait le chien que l’on nommera Bandit pour le récit. Bandit est un chien à la fois très jeune dans sa tête, très peu expérimenté en matière de contacts sociaux, et débordant de vitalité, de réactivité et d’énergie avec lesquelles il ne sait pas encore très bien quelle relation entretenir. Suite à un moment d’inattention de son propriétaire, Bandit était parvenu à se libérer de son collier et fonçait sur Tao, qui, en vain, tentait de lui envoyer des signaux indiquant qu’il ne souhaitait pas être envahi dans son espace personnel. Ignorant les signaux émis, Bandit poursuivait sa lancée vers Tao malgré mon souci à moi aussi d’accompagner Tao dans cette tentative de protection d’espace.
Bandit a sauté de façon tout aussi impétueuse que maladroite sur Tao, qui s’est retourné dans une colère débordante et l’a plaqué au sol.
Fin de l’épisode … pour cette fois …

Lors de nos promenades dans les environs, nous croisions Bandit quelques fois par semaine, parfois dans des endroits plus vastes, parfois dans des sentiers tellement étroits que toute tentative d’écart, aussi minime qu’elle soit, devenait quasiment utopique.

A chaque fois, au premier regard insistant de Bandit, Tao se mettait à grogner, prêt à le chasser avant même qu’il ne tente d’envahir son espace.

Après avoir affronté et dépassé mon sentiment de frustration par rapport au monde entier suite à l’agression de Tao de plusieurs mois auparavant, source du déclenchement de toute cette compétitivité et agressivité chez lui, j’ai commencé à voir ces deux composantes comme l’expression d’une force vitale demandant à être accompagnée plutôt que comme des éléments qui pouvaient faire peur et créer un manque de confiance. En parallèle, j’ai commencé à accueillir ses états d’âme et ses émotions comme étant des passages impermanents qui méritaient eux aussi l’entièreté de mon attention et de mon affection.

A chaque rencontre avec Bandit ou avec tout autre chien qui déclenchait chez Tao des émotions intenses, je m’efforçais d’offrir ma pleine présence à Tao et de l’accueillir, le soutenir et l’accompagner dans ce qui constituait désormais notre quête de sérénité commune.

Lorsqu’on disposait de l’espace nécessaire, j’invitais Tao à prendre de la distance par rapport au chien présent dans un moment comme celui-là, mais jamais – ou très rarement – il n’a acquiescé lorsque je voulais l’éloigner suffisamment pour qu’il ne ressente plus le besoin de réagir. Il acceptait de s’éloigner, mais uniquement jusqu’à une distance où encore il pouvait exprimer son flux d’émotions du moment.

Ayant le sentiment que son choix de m’emmener au cœur de ce défi allait être porteur de partages de nombreuses nouvelles découvertes, j’ai choisi d’oser me lancer et me laisser guider dans l’exploration d’une autre des nombreuses facettes de sa grande expressivité.

A suivre …

Publicités
Cet article, publié dans Articles, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La force de l’expressivité – partie 1

  1. ... dit :

    « je m’efforçais d’offrir ma pleine présence à Tao et de l’accueillir, le soutenir et l’accompagner dans ce qui constituait désormais notre quête de sérénité commune »
    Ce que je trouve absolument fabuleux chez toi, c’est le fait que tu appliques exactement les mêmes remises en question et prises de conscience envers les personnes …
    Merci pour tout …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s